Le RGCQ chapitre de Trois-Rivières est né

Automne 2011 - Vol.12, No.2

02/10/2011

Le 11 juin dernier, à l’hôtel Urbania, une centaine de personnes ont été initiées par Mes Paradis et Joli-Cœur aux subtilités juridiques encadrant la copropriété. De la création du syndicat à l’achat des unités, des relations avec le promoteur jusqu’à l’élection par les copropriétaires d’un nouveau conseil d’administration, de la gestion financière à l’importance du contenu de la déclaration de copropriété, des assemblées générales annuelles jusqu’à la teneur de certaines décisions rendues par les tribunaux, les deux avocats n’ont mis de côté aucun aspect de ce droit qui forme l’essentiel de leur pratique professionnelle. Appelés à répondre à plusieurs dizaines de questions des participants, les deux conférenciers ont pu constater que les copropriétés de la Mauricie vivent des problèmes similaires à ceux de leur région : non-respect de la déclaration de copropriété, désintéressement pour l’administration, débats musclés entre les copropriétaires, absence ou insuffisance du fonds de prévoyance, etc. Ils ont donc rappelé l’importance du développement du RGCQ à travers la province, afin qu’il s’impose comme un mouvement incontournable et une source fiable susceptible d’influencer positivement la classe politique, le gouvernement et les organismes qui encadrent le domaine de la construction résidentielle à l’importance d’une modification nécessaire de la législation entourant la copropriété. Il s’agissait de la première d’une série de rencontres à travers les régions urbaines du Québec afin de promouvoir le développement du RGCQ.