La méditation comme mode alternatif de résolution des conflits de copropriété

Printemps 2011 - Vol.12, No.1

04/05/2011
La méditation comme mode alternatif de résolution des conflits de copropriété

Une procédure en Cour peut représenter un investissement démesuré pour les  parties à un litige de copropriété en regard des réels enjeux. La médiation constitue en ce cas une solution toute indiquée. Voici les principaux avantages de cette méthode alternative de résolution des conflits de copropriété. Économies de temps et d'argent Quelques jours peuvent suffire pour la tenue d’une séance de médiation, et ce sans qu’il ne soit nécessaire de rédiger des procédures. Les parties s’économisent ainsi les coûts y relatifs. Pas de surprise non plus quant à l’étendue, le rythme et l’échéancier de la médiation définis de concert avec le médiateur et leurs conseillers juridiques. La préservation des liens entre les parties Lorsque les parties coexistent comme en copropriété, le choix de la médiation est particulièrement pertinent .On ne cherche pas ici à déterminer qui a raison et qui a tort, mais plutôt à trouver une solution « gagnant gagnant », c’està- dire équitable et respectueuse pour toutes les parties, préservant ainsi leurs nécessaires relations futures. La confidentialité La convention de médiation prévoit normalement la confidentialité des échanges. Ceci permet une discussion complète et en toute franchise et, partant, l’exploration toute aussi complète et sincère d’issues durables au conflit. Une solution par et pour les parties Dans un processus de médiation, la solution provient des parties. Elle est le fruit de leur échange et non celui du médiateur qui n’est qu’un facilitateur, par le recours à des techniques de communication, de recadrage et de reformulation. Un mot sur le choix du médiateur Les parties doivent s’entendre sur le choix du médiateur et avoir pleinement confiance en lui. Au moindre doute, elles ne doivent pas hésiter à aborder la question .On cherchera également un médiateur qui dispose de l’expérience, de l’expertise et de la formation nécessaires. Voir à ce sujet les médiateurs formés et accrédités par l’IMAQ (Institut de médiation et d’arbitrage du Québec) et par le Barreau du Québec. ...Et sur la présence des conseillers juridiques La présence des conseillers juridiques à la séance de médiation est un facteur positif contribuant au succès de la médiation, et non pas un élément de résistance. En conclusion Si la médiation ne constitue pas l’assurance d’une entente, elle est une avenue avantageuse pour tenter d’y parvenir. Les déclarations de copropriété de facture récentes contiennent d’ailleurs fréquemment des clauses de médiation. Il appartient maintenant aux copropriétaires de s’en saisir pour essayer de mettre un terme en douceur à leurs chicanes.   La recette d'un condo réussi Bâtisseur honnête et visionnaire, Samcon construit des condos bien conçus. Pour y parvenir, il lui faut investir aux bons endroits pendant les travaux. Cela se traduit par des ouvrages dont la conception respecte les règles de l’art, pour le plus grand bénéfice d’une clientèle majoritairement constituée de premiers acheteurs. La recette du bon rapport qualité-prix d’une construction repose sur plusieurs facteurs, par exemple des bâtiments dont le design extérieur a été simplifié, mais également un travail méthodique effectué par les mêmes sous-traitants d’un chantier à l’autre. « Plusieurs de ceux que nous embauchons sont avec Samcon depuis longtemps », indique Sam Scalia, président et fondateur de l’entreprise. Cette relation professionnelle à long terme contribue à forger la réputation d’un constructeur, car tous savent ce qu’il faut faire pour être conforme aux méthodes qu’il préconise. Autre élément contribuant à son succès : la conception d’appartements dont la dimension semble plus grande qu’ils ne le sont en réalité. À titre d’exemple, une unité mesurant 800 pieds carrés sera plus attrayante si elle a l’air plus vaste. Par ailleurs, même si le choix des composantes d’un condo doit être ajusté à son prix de vente, elles seront tout aussi performantes. Cependant, l’emploi d es bons matériaux ne garantit pas, à lui seul, une construction adéquate. Il faut également s’assurer d’une bonne supervision des travaux sur un chantier. « La surveillance des travaux est un des éléments clé ». S’il est mené avec doigté et rigueur, cet exercice aidera à prévenir les déficiences qui pourraient survenir en cours de route, et permettra la bonne installation des nombreux équipements. La surveillance des plans élaborés par les ingénieurs et architectes est tout aussi importante. Afin d’assurer une bonne coordination des opérations, il faut prévoir plusieurs rencontres entre les professionnels responsables d’un projet. Cela permettra une communication adéquate, et fournira l’occasion d’ajuster le tir, au besoin, en vue de produire des plans compatibles. Il s’agit d’une opération cruciale, car sur le terrain, les sous-traitants devront les suivre à la lettre. Il importe, par exemple, d’indiquer correctement où seront effectués les percements dans une structure en béton. Ceux ci permettent le passage des conduites destinées à la mécanique d’un bâtiment. « Forer du béton est très coûteux», précise Sam Scalia. De même, il faut procéder aux bons calculs de la dimension des fenêtres, laquelle est mesurée en fonction de la taille des ouvertures des façades d’un édifice. « Nous avons appris de nos erreurs, ce qui nous a rendus meilleurs », relate Sam Scalia. Particulièrement au chapitre de l’insonorisation, un aspect pour lequel Samcon met le paquet.