La copropriété entre par la grande porte

Printemps 2011 - Vol.12, No.1

04/08/2014
Événement majeur qui en était à sa troisième présentation d’affilée en 2011, le Salon Habitat Ville et Banlieue maintient une bonne vitesse de croisière depuis sa création. Pendant les trois jours et demi qu’a duré cette exposition annuelle, quelque 45 000 passages ont été enregistrés aux tourniquets. L’année précédente, 47 898 entrées avaient été recensées, contre 35 600 en 2009. Du 24 au 27 février dernier, ce salon aura permis à plusieurs acheteurs, investisseurs et autres curieux de faire le tour de la question immobilière au Québec. Et pour cause, puisqu’il représente une occasion unique d’y dénicher une propriété ou un terrain convoités, et d’être informé des projets domiciliaires actuellement en construction ou à venir. Plusieurs exposants parmi les plus crédibles sont également présents pendant cette grande foire annuelle. Le constructeur Samcon était entre autres du nombre, sans compter Éco habitation et la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). La grande nouveauté du Salon, en 2011, fut d’intégrer un véritable îlot entièrement réservé à la copropriété. Cela aura permis une concentration profitable des activités qui s’y rattachent, question d’offrir, à une même enseigne, divers types de produits et services aux visiteurs. Parmi les exposants remarqués dans cette section figuraient, notamment, le Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ), Condolegal.com, l’éditeur d’ouvrages juridiques Wilson & Lafleur, G.A.P. Immeubles, une firme d’architecture spécialisée en enveloppe de bâtiments, ainsi que Paul Grégoire, ingénieur. Une mini-salle dédiée à des conférenciers a également été aménagée. Plusieurs personnes y ont discouru sur diverses thématiques relatives à la copropriété, dont Yves Joli-Cœur, avocat émérite et secrétaire du RGCQ, qui a entretenu ses auditoires sur l’importance d’un fonds de prévoyance adéquat en copropriété. Quant à Pierre-G. Champagne, avocat au cabinet De Grandpré Joli-Cœur, il a abordé la délicate question du transfert administratif du promoteur aux copropriétaires.

Cette formule d’habitation est maintenant la référence première dans le domaine résidentiel au Québec. À preuve, en 2010, les mises en chantier de copropriétés ont été dominantes dans la région métropolitaine de Montréal (RMR). Cette zone englobe non seulement l’île de Montréal, mais également ses couronnes nord et sud. Selon David L’Heureux, analyste à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), 2010 a été une année record pour la copropriété : « 10 457 condos ont vu le jour contre 8 600 propriétés absolues », informe-t-il.

Un salon bien planifié

Un sondage mené par les organisateurs du Salon, l’an dernier, a révélé qu’un grand nombre de visiteurs s’intéressaient aux condos, quand ils n’étaient pas déjà copropriétaires. « L’émergence de la copropriété à Montréal ne surprend personne. Mais la tendance à la hausse sur la rive-nord et la rive-sud étonne », de dire Robert Yelle, vice-président d’ExpoPromotion, l’organisme responsable de la tenue du Salon. Il fallait donc intégrer à cet événement les principaux joueurs évoluant dans ce marché. « L’information quant à la saine gestion d’une copropriété doit être largement diffusée, tant auprès des acheteurs potentiels que des copropriétaires eux-mêmes », fait remarquer Robert Yelle. « Pour nous, ce salon représente une vitrine exceptionnelle pour les acquéreurs de condos, spécialement les premiers acheteurs, qui doivent se familiariser avec les nombreuses règles régissant ce mode d’habitation », affirme Yves Joli- Cœur, qui a constaté un degré d’appréciation palpable pour l’événement de la part des visiteurs. « Nous comptons bien y retourner l’an prochain », conclut-il.