Ascension vertigineuse pour altitude Montreal

Automne 2011 - Vol.12, No.2

02/10/2011
Ascension vertigineuse pour altitude Montreal

Véritable bijoux d’architecture, Altitude Montreal abritera des condos dans un gratte-ciel. L’immeuble s’élèvera sur 33 étages au centre-ville de Montréal, à l’angle des rues Cathcart et University. Le promoteur du projet, Groupe Daca, n’a pas lésiné sur la qualité du concept, et a opté pour une formule privilégiant la vie d’hôtel. «Peu importe l’heure du jour ou de la nuit, un copropriétaire pourra commander un steak et une bouteille de vin, confortablement installé dans son unité », lance Bertrand Leboeuf, président du Groupe Daca. Il y apportera une expertise hôtelière, dont un service de conciergerie, de femmes de chambres, de portier et de valet. L’édifice intéresse principalement les personnes travaillant au centre-ville. Mais quelque 30% des acheteurs vivent à l’étranger et viennent à Montréal pour affaires. N’empêche, ils ne pourront louer leur unité à n’importe qui. «L es locataires devront y habiter pendant au moins six mois, et  obtenir des autorisations préalables », prévient Bertrand Leboeuf. Altitude Montreal est l’édifice résidentiel le plus haut du Québec. Toronto et plusieurs villes américaines en comptent une multitude de ce genre. «O n a innové. D’autres projets semblables vont suivre chez nous », indique Bertrand Leboeuf. La recette fonctionne. Au moment d’écrire ces lignes, quelque 92% des unités avaient trouvé preneurs en un an. La localisation de la tour et la façon dont elle est bâtie expliquent ce succès. Celui-ci découle d’efforts consentis depuis cinq ans, question d’obtenir les permis et autorisations pour construire, acheter les terrains de cinq propriétaires, finaliser d’autres ententes et attacher le projet. «À terme, il aura fallu sept ans pour y arriver. La livraison aura lieu à la fin de l’année 2012 », de dire Bertrand Leboeuf. Des caractéristiques haut de gamme L’accent a été mis sur l’insonorisation dans cet immeuble. Sa structure en béton comprendra deux divisions mitoyennes entre chaque appartement. Du gypse habillera les plafonds, qui seront munis d’un espace d’air pour créer une zone tampon et accroître l’insonorisation. Les planchers mesureront neuf pouces d’épaisseur. Ils sont conformes aux nouvelles mesures prévues au Code de construction 2010, qui a rehaussé les exigences structurales des bâtiments pour répondre aux normes sismiques. Une thermopompe centrale chauffera et climatisera les lieux. Ce nouveau système a fait son entrée au pays il y a cinq ans. Altitude Montreal est par ailleurs construit selon des paramètres écologiques. Ses concepteurs ont notamment prévu des systèmes de récupération de chaleur et d’eau, des équipements destinés au recyclage, une construction au moyen de matériaux éconergétiques et une isolation supérieure. Les occupants y trouveront entre autres une piscine, un centre sportif haut de gamme, une salle de billard, un restaurant, un cinéma, un centre d’affaires et des salles de conférence. Ces services seront inclus dans des forfaits de base et à la carte .Les parties communes et privées promettent d’être dignes des habitations de prestige. Quant aux unités, dont la superficie variera entre 750 et 3 000 pieds carrés, elles offriront une vue imprenable et donneront l’impression d’être dehors, en quelque sorte .Il y aura des appartements-terrasses, des suites et des basilaires. Une destination commerciale est prévue au rez-de-chaussée. Immeuble exotique où les occupants auront un sentiment de dépaysement, Altitude Montreal ouvre la porte à une autre façon de construire une copropriété. Cette formule d’habitation se développe à un rythme fulgurant, et les concepts se diversifient. D’ ici 20 ou 30 ans, Montréal devrait ressembler aux grandes cités européennes, où les condos règnent en roi et maître.