L'orchestre doit suivre le chef et non l'inverse

Automne 2011 - Vol.12, No.2

02/10/2011
L'orchestre doit suivre le chef et non l'inverse

Quel rôle ingrat que celui de copropriétaire administrateur de syndicat de copropriété! Une personne bien intentionnée, disposée à offrir sa collaboration au service de ses voisins, se fait élire administratrice de son syndicat. Elle se rend vite compte que ses copropriétaires ne comprennent pas le rôle qu’elle joue ; elle devient vite « la méchante », celle qui empêche les autres de percer les murs communs, stationner dans le stationnement des visiteurs ou mettre la musique forte. La grogne s’installe, les courriels de bêtise fusent, l’opposition s’organise contre le conseil d’administration qui empêche les copropriétaires de vivre en paix dans leur maison. Ce scénario triste se répète maintenant trop souvent dans nos copropriétés. Ses conséquences en sont : le laisser-aller, le désengagement des copropriétaires à administrer leur immeuble, des immeubles moins bien entretenus, moins de suivi en raison du changement constant d’administrateurs, etc. La solution? Une collaboration constante entre les copropriétaires et les administrateurs, l’écoute, la discussion respectueuse, la lecture attentive et le respect de la déclaration de copropriété, les conseils externes, la médiation. Idéalement, les administrateurs élus demeurent en poste 3 à 5 ans, utilisent et conservent des registres bien montés qui assurent une transition facile, disposent d’un fonds de prévoyance leur donnant la marge de manœuvre nécessaire pour entretenir l’immeuble et surtout, conservent le respect de leurs voisins qui sont disposés à accepter les contraintes imposées par le conseil d’administration, en fonction de la déclaration de copropriété. L’avenir de la vie en copropriété dépendre la bonne collaboration entre les administrateurs et les copropriétaires!